L’épreuve produit la patience…

Cet après-midi, j’ai failli faire le grand écart dans ma buanderie comme si j’étais sur une patinoire…

Après m’être remise de mes émotions, avec effarement, je constate que le sol brille…Et non ! Ce n’est pas de l’eau mais de…la lessive ! Plein partout ! Manquait plus que ça !!

Alors mon cerveau bien tordu s’est évertué à faire porter le chapeau de cette calamité à ma grande fille ! Je l’avais sollicitée plus tôt afin de lui apprendre comment lancer une lessive et je voulais la rendre responsable de n’avoir pas fermé le bouchon du bidon de lessive.

Maugréant comme une mère excédée peut le faire, j’essayais tant bien que mal de rassembler ce liquide visqueux et gluant. Je n’arrêtais pas de réfléchir au message incendiaire que j’allais envoyer à ma fille… J’avais vraiment besoin de passer mes nerfs sur quelqu’un. Mais heureusement pour moi, le Saint-Esprit vit en moi !

Parce que petit à petit…en moi se joua un dialogue intérieur…

– J’étais avec elle…j’ai tout autant oublié ce bouchon qu’elle…

– Oui mais elle est plus jeune, moins fatiguée…

Bref, je vous passe toutes mes argumentations !

Finalement, juste après avoir encore envisagé un SMS sur un ton humoristique,  j’ai rendu les armes et en moi, il y a eu cet extrait approximatif de verset qui s’est inscrit : « l’épreuve produit la patience ».

Re-dialogue intérieur : « Ben voyons, tu n’y vas pas un peu fort là ? L’épreuve ?

Ce n’est donc pas une épreuve, ça !! » J’en ai pourtant passé un certain nombre  récemment (style « fournaise ardente » … enfin presque), et ça, c’était une épreuve ?

Réponse : Oui ! Au regard des circonstances de ma journée et de ma fatigue, c’en était une !! (Loin de moi l’idée de heurter qui que ce soit avec cette définition « allégée » de l’épreuve, j’exprime simplement ici mon ressenti à ce moment-là).

Cependant, figurez-vous que là, dans le secret de ma cave alors que personne ne me voyait, le Seigneur lui était présent. Et comme à son habitude, Il regarde à notre cœur et observe quelle sera l’attitude qui sera la nôtre au moment où nous serons « éprouvés »…

Alors,  dans ma buanderie, avec ce simple événement de la vie que vous pourriez tous vivre, j’ai compris à nouveau une grande vérité. Dieu nous instruit chaque jour et son ambition est de faire grandir en nous les fruits de son esprit (Galates 5.22).

J’ai capitulé complètement et j’ai dit : « Ok Seigneur, je comprends que dans cette circonstance, je dois juste accepter que cet événement se soit produit et essuyer tout ça avec patience. Accepter cet obstacle, ce contretemps (on peut appeler ça comme on veut) produit en moi la patience, c’est à dire quelque chose de bon !»

D’un événement en apparence négative, Dieu tire du positif.

Et bien entendu, me revient ce célébrissime verset, qui a du porter à bouts de bras des millions de chrétiens au fil des siècles et en tout lieux : « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu et sont appelés selon son dessin.» Romains 8.28

 

Ben oui ! CQFD ! « Toutes choses », ça veut dire : même un sol de buanderie recouvert de lessive ! 😉

BF

 

 

 

 

About the Author